Le portrait des voisins #1 : Pietro de Retro Bottega

0

Pour notre premier portrait des voisins nous avons rencontré Pietro qui tient le restaurant Retro Bottega. Nous ne lui avons pas posé de questions sur son commerce mais nous sommes concentrés sur sa vie dans le 11ème arrondissement, comment il percevait son quartier et surtout ses voisins ! Découvrez un voisin souriant à l’accent italien et avec une joie de vivre communicative.

Présentez votre restaurant quelques mots.

Je m’appelle Pietro, je suis à Paris depuis 5 ans j’ai choisi Paris à cause de mon ancienne copine (passe un dessert à un client).
J’en avais marre de travailler en Italie même si je gagnais bien ma vie. C’était un essai et j’ai bien aimé Paris donc je suis resté. Je suis toujours resté dans ce quartier avant j’étais directeur d’un restaurant gastronomique rue Trousseau pendant 1 an puis j’ai ouvert ce restaurant à mon compte et j’ai cherché dans le quartier.
C’’est un quartier vivant et bien placé, il y a des familles, des personnes qui travaillent au marché d’Aligre, un des plus beaux marchés du quartier.
C’est un quartier qui parle de bouffe, il y a plein d’endroits où on peut manger et boire avec des restaurants à étoiles.
Ma philosophie de la restauration c’est que le produit doit rendre les gens heureux quand ils dinent.

Comment avez-vous connu ce quartier du 11ème arrondissement ?

La personne qui a ouvert le restaurant où je travaillais m’a appelée pour travailler avec eux donc je l’ai découvert par hasard. Puis je me suis installé dans mon appart, grâce à un voisin j’ai trouvé un appartement en face de ma boutique ce qui m’arrange.

Votre endroit secret du quartier ?

Pas tout à fait secret mais je me cache toujours chez Rachid, le coiffeur en face. Il existe depuis 30 ans. Il connaît tout le monde c’est le gardien de la rue !

Ce que vous aimeriez changer dans le quartier ?

(nous regarde, sourit, et dit : ) Rien.

Un souvenir insolite lié au quartier et aux voisins ?

Ce n’est pas un souvenir c’est une façon de faire, il y a un esprit de village.
On se connaît tous et on s’aime tous. C’est ça le souvenir que j’aurai pour toujours si un jour je pars d’ici.
C’est le seul endroit où j’ai un vrai esprit de quartier, de village, à Paris.
Personne ne se déteste, même entre restaurateurs on se connaît tous on se donne tous un coup de main, c’est pareil pour les voisins.
Un jour j’ai eu un cambriolage et je n’étais pas là, c’était noël donc j’ai appelé une personne du quartier que je connais et tout le quartier s’est déplacé jusqu’à ce que j’arrive.
Une personne s’est même garée devant chez moi pour garder ma porte ouverte car on ne pouvait pas la fermer et il a fait le gardien toute la nuit jusqu’à ce que j’arrive d’Italie.

Comment voyez-vous l’avenir de votre quartier dans un monde idéal ?

Dans l’idéal je pense qu’il faudrait un peu plus d’espaces verts pour les enfants.
Il ne manque rien pour devenir le plus beau quartier de Paris, c’est le plus authentique.
On a l’ambiance, la déco, plein de choses différentes, les gens sont sympa, je n’ai pas encore croisé de gens méchants.

Une définition du partage entre voisins pour vous ?

C’est l’aide du cœur.
C’est à dire s’aider, on est voisin pour ça, on se donne des coups de main.
Ici j’ai la moitié des clés de la rue, je prends des paquets pour les gens, on me ramène des choses du marché, on mange ensemble on prend un verre… Tous les voisins sont mes clients !
Souvent en terrasse il n’y a que des voisins et ça me rend heureux car ce n’est pas comme un client qu´on ne connaît pas.

Votre voisin coup de cœur ?

Fabien, un ancien voisin avec qui on a mangé plusieurs fois ensemble je l’ai invité à mon mariage
Il m’a payé le loyer la première année quand je ne pouvais pas payer mes charges.
Après il a ramené des gens au restaurant et on est devenus copains.
Il est rentré un jour dans la boutique et je l’ai connu comme ça.

Votre astuce pour améliorer le lien social entre les voisins du quartier ?

Faire des repas entre voisins sur le trottoir ou dans les cours d’immeuble où il y a de la place.
Si les gens commencent à faire ça ça peut être un bon lien, ça donne envie de partager.
Quand je suis arrivé je suis allé voir tous mes voisins pour leur dire que je n’étais pas là pour déranger mais pour faire à manger. Je leur ai dit que j’étais là pour les respecter et tous les voisins sont venus à mon mariage !
Je n’ai jamais eu une plainte ou un appel de la police.
Il faut toujours être le premier à tendre la main car les autres ne te connaissent pas.
Il faut montrer qu’on est là pour vivre avec les gens pas pour embêter les autres.

Merci à Pietro pour sa bonne humeur et ses anecdotes, nous n’oublierons pas le café serré à l’italienne !
Retrouvez le commerce de Pietro Retro Bottega sur ma-residence.fr !

Partager.

A propos de l'auteur

Toujours dispo pour parler avec mes voisins et les habitants du quartier, je suis le responsable acquisition chez ma-residence.fr. Je m'occupe de la publicité en ligne et des contenus du magazine. J'aime le roller, la musique, l'univers des start-ups mais aussi le monde de la copropriété en tant que jeune conseiller syndical !

Laisser une réponse